DETECTIVE CONAN { dark truth }

Forum RPG sur Détective Conan et Magic Kaito
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
RECENSEMENT EN COURS - JUSQU'AU 4 MAI ! Activités à prévoir

Partagez | 
 

 Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Ran Mori »

avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 10/04/2014

Feuille de personnage
POINTS TS: 0

MessageSujet: Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK   Lun 14 Avr - 18:40

Quand un froid tombe...




FEAT. Shinichi



Nous étions tranquillement en cours quand je vins à remarquer que j'avais réellement du mal à me tenir éveillée ou encore correctement assise à ma table. Je finis alors par le regarder doucement avant m'assoupir un peu derrière mon livre de cours ne tenant plus du tout puis d'un coup je finis par me réveiller et tirer un peu la manche de Shinichi en le regardant doucement le visage un peu rouge à cause de la température et lui dis doucement:

« Je... Je crois que je dois aller à l'infirmerie... Je ne me sens pas très bien... »

Je fini par me sentir vraiment ailleurs ma tête se faisant de plus en plus lourde et l'envie de dormir se faisant encore plus ressentir. Je finis par m'assoupir sur son épaule totalement claquée. La veille j'étais sorti pour aller chercher mon père dans un bar ralant et pestant encore contre lui qu'il devait cesser au vu du peu d'argent que son travail ramenait ces derniers temps.

Je me réveillais alors quelques instants plus tard pour moi dans l'infirmerie avec quelqu'un à coté de moi, en ouvrant mes yeux je finis par voir la silhouette de shinichi et me mit à rougir un peu en voyant qu'il était encore là une fois de plus comme depuis toutes ses années. Je fini par dire:


« Ce n'est pas raisonnable tu devrais être en cours Shinichi! »

Je lâchais alors un soupire serrant le drap entre mes doigts pour me relever un peu toussant comme une crevarde.




 


 
Conan de DC DT RPG (c)

_________________
♥♥♥♥♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 326
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 20
Localisation : Tokyo - Agence Mouri

Feuille de personnage
POINTS TS: 996

MessageSujet: Re: Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK   Mar 22 Avr - 15:17








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 326
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 20
Localisation : Tokyo - Agence Mouri

Feuille de personnage
POINTS TS: 996

MessageSujet: Re: Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK   Sam 7 Juin - 22:52









“Bien qu'il ne le montrait pas, Shinichi fut soulagé de voir que Ran se sentait mieux. Elle n'avait pas encore complètement récupéré, mais commençait à reprendre ses couleurs. Sa toux prouvait que sa maladie n'était pas seulement due à la fatigue. Son irritation de la gorge provenait soit de la poussière, soit du froid. En effet, force était de constater que l'hiver s'était installé à Tokyo, provoquant une chute des températures. Le brun leva brièvement les yeux en pensant que Ran ferait mieux penser à elle même de temps à autre. Il la reconnaissait bien là; toujours prête à aider autrui sans trop réfléchir à ce que cela pourrait lui infliger. En réalité, tomber malade avait du bon: Ainsi, elle pourra enfin prendre un repos mérité.

Si son état lui rappelait bien une chose, c'était lors de son séjour à New-York. Et cette fois encore, elle s'était immiscée dans des situations qui la mettaient en danger. Elle était tombée malade au point d'en perdre connaissance. Cependant, il ne reparla pas de ces évènements, qui étaient peut-être un peu douloureux aux yeux de Ran. Enfin, un sentiment de malaise lui étreignait le cœur : le lycéen sentait que cette histoire n'était pas encore terminée... Sur le coup, il ne sut pas pourquoi.

L'infirmière quitta la pièce, accordant sa plus grande confiance aux deux adolescents. Ils la regardèrent partir, jusqu'à ce qu'elle ferme la porte. À ce moment-là, Shinichi tressaillit légèrement dès que son amie d'enfance lui saisit la main. Tandis qu'il rougissait discrètement, celle-ci la porta à son front encore chaud, tout en déclarant :

« Tu vois la température baisse! Je vais pouvoir rentrer chez moi d'ici peu ... Je ne pense pas pouvoir rentrer seule mais... tu pourrais venir un peu non ? »

Un sourire un peu tendu étira les lèvres du détective :

▬ «B-Bien sûr, puisque tu le souhaites... » répondit-il, en se frottant l'arrière du crâne.

Effectivement, sa température était en baisse (alors que celle de Shinichi était en train de monter). Elle allait sûrement être complètement rétablie d'ici un ou deux jours: Bonne nouvelle. Avoir à lui tenir compagnie ne le dérangeait pas du tout. Outre le fait qu'il ne pouvait pas la laisser seule, il éviterait d'écouter le professeur raconter des choses qu'il connaissait déjà (sans modestie). La jeune fille finit par la lui lâcher la main, serrant ses draps contre son corps. Son visage serein était marqué par la fatigue. Oui, il fallait qu'elle se repose et qu'elle reprenne des forces.

Les deux adolescents continuèrent calmement à discuter, jusqu'à ce que la sonnerie de midi retentisse. On entendait des élèves se bousculer dans le couloir, et qui laissaient sans doute leur estomac parler. Même si l'infirmerie était assez isolée par rapport aux salles de classe, le bruit suffisait à extirper Ran de son léger sommeil.

Enfin, Shinichi finit par se lever, raclant le sol avec son tabouret.

▬ « Tu dois avoir faim, je vais te chercher ton bentô ! » déclara-t-il en agitant sa main.

Elle reprendrait des forces en mangeant, se disait-il. Il ignorait si elle l'avait réellement apporté, où si il aurait à acheter quelque chose au stand qui se situait à l'accueil du lycée Teitan. Ainsi, il rejoignit la salle de classe, afin de récupérer les affaires de Ran... Et les siennes par la même occasion. Dès qu'il fit coulisser la porte, quelques camarades de classe se mirent à siffler :

« Alors Kudooo ! ~ Qu'est-ce que t'as fait de beau avec ta femme ? ~ » braillèrent-ils du fond de la classe.

Ces gars-là étaient toujours là à les taquiner sur leurs relations. Qu'est-ce qu'ils étaient bruyants tout de même !

▬ « Idiots ! Ça n'a rien de romantique... » lâcha Shinichi en fronçant les sourcils.

On avait bien trop souvent tendance à penser que ces deux-là sortaient ensemble. Oui, ils étaient très proches l'un-de-l'autre, mais se considéraient comme des amis d'enfance. Le groupe de chahuteurs lui lancèrent un regard taquin, un sourire malicieux aux lèvres. Shinichi n'insista pas; ils étaient toujours comme ça. Il rangea les affaires de Ran et les siennes dans leur sac, puis quitta la salle de classe en les emportant. Les garçons se mirent de nouveau à crier :

« Tiens tiens ! Tu t'en vas avec elle ? C'est l'amour fou on dirait hein ! ♪ »

▬ « Vous allez vous taire oui ? »  répondit-il avec un air las.

Il ferma la porte en poussant un soupir: Ils étaient vraiment fatiguant quand il s'y mettaient...

-:-


De retour à l'infirmerie, il se déchargea au chevet de son amie, et s'empressa de chercher son repas. Une fois trouvé, il se rassit à son tabouret en posant le bentô sur ses genoux, et en retirant le plastique qui le recouvrait.

▬ « Nous irons chez toi après avoir mangé. Pas besoin de se presser nan ? » dit-il en souriant.

Prenant les baguettes entre ses doigts, il se dit qu'il serait amusant de faire la becquée à cette jeune fille. Il était temps que quelqu'un s'occupe d'elle après tout :

▬ « Ouvre la bouche ! »
couleur paroles : #4B42AF



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 326
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 20
Localisation : Tokyo - Agence Mouri

Feuille de personnage
POINTS TS: 996

MessageSujet: Re: Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK   Sam 14 Juin - 18:39









“Le visage rougi par l'embarras, Ran déclara qu'il était inutile que Shinichi se montre aussi bienveillant à son égard. D'autant plus qu'elle était encore capable de manger par elle-même. Le détective-lycéen remarqua qu'elle était extrêmement gênée, non seulement dans son timbre, mais aussi dans son visage: Il eut envie de sourire en la voyant. Elle mangeait, tête baissée, les cheveux tombant sur ses épaules. Shinichi la contempla avec ses grands yeux ronds, toujours assis à son chevet. Il mit un certain temps avant de déballer et d'engloutir son en-cas. Ran termina assez rapidement son déjeuner un peu confuse; le lycéen l'avait-il tellement embarrassée ? En tous les cas, le duo fut prêt à s'en aller. La jeune fille retira sa couverture, annonçant d'un regard qu'ils pouvaient partir. Shinichi put alors comprendre qu'elle préférait amplement être chez elle; il respecta son choix bien entendu.

Alors qu'elle s'apprêtait à descendre de son lit, le brun passa un bras sous ses jambes, l'autre derrière son dos, puis souleva doucement Ran contre lui.

▬ « Marcher dans ton état, c'est un bon moyen de tomber dans les escaliers... Je vais te porter jusqu'à la voiture. » déclara-t-il en fuyant le regard de son amie.


Avec cette douleur qui lui martelait la tête, elle ne ferait pas trois pas sans manquer de trébucher. Et puis, Shinichi n'allait tout de même pas la laisser tituber dans les couloirs du lycée. À priori, elle était capable de marcher, mais le jeune homme préférait la porter ainsi, prétextant qu'elle risquait de tomber dans les escaliers... Il quitta donc l'infirmerie, affaires sur les épaules et Ran dans ses bras. Et par ces températures encore fragiles, il l'avait bien évidemment couverte de son manteau.

Le duo ne rentrerait évidemment pas à pied. L'infirmière s'était chargée d'en informer les membres du personnel, obligeant ainsi l'un d'entre eux à les ramener chez lui. En temps normal, Shinichi n'était pas autorisé à quitter l'enceinte de l'établissement si il n'avait pas d'excuse valable. Leur dire qu'il souhaitait tenir compagnie à son amie malade ne suffirait sûrement pas. Fort heureusement, il avait gagné le respect de nombreuses personnes, notamment au lycée Teitan. Ils lui feraient donc sans aucun problème cette exception.

La voiture les attendait devant le portail de l'établissement. Au volant, un vieil homme fort aimable que Shinichi croisait régulièrement dans les locaux. En arrivant avec Ran dans ses bras, le conducteur les salua d'un hochement de tête. Il lui rendit son salut, avant d'ouvrir la portière du véhicule. Il posa Ran allongée sur la banquette arrière, et partit s'asseoir devant, à côté du vieil homme. Shinichi le connaissait depuis sa scolarité au lycée ( plutôt récent si je puis-dire ), il lui arrivait de discuter avec lui de temps à autre. Entre autres, il s'entendaient plutôt bien.

Pendant que le jeune détective attacha sa ceinture, le vieil homme démarra la voiture en déclarant avec un sourire taquin :

« Fais attention Shinichi, la fièvre de l'amour est facilement transmissible[/color] » fit-il en désignant Ran d'une œillade dans son rétroviseur.

▬ « C-Changeons de sujet, vous voulez-bien ..? » répondit l'adressé en s’efforçant de sourire lui aussi.

-:-


Les paysages de Tokyo défilaient par la fenêtre. La douce lumière du jour, pâlie par les nuages passait à travers les vitres. La circulation était plus facile que d'habitude, et la ville un peu moins animée. Cela devait être du au froid. Lorsque la voiture s'arrêta au feu rouge, le vieillard déclara :

« Ta renommée n'est plus à faire n'est-ce pas, le Sherlock Holmes des temps modernes ? J'ai appris que la police te considérait comme leur aide la plus précieuse ! T'es devenu la fierté du lycée ! Avec ça, tu peux être sûr que ta petite copine est chanceuse ! Même si les rapports de Sherlock avec les femmes sont un peu compliqués. "On ne peut jamais faire totalement confiance aux femmes ; pas même aux meilleures d'entre elles" hein ?»

▬ « Hahaha, vous me flattez M. Takiji ! Si je puis répondre à ce que vous venez de dire, je peux vous assurer que même si Holmes ne comptait jamais se marier, Conan Doyle, lui, avait vécu une histoire d'amour. »

« Hoho ! Tu admets donc que tu as une femme dans ta vie ? »

▬ « HEIN ? »

Et voilà, il en avait trop dit. Shinichi pouvait être extrêmement bavard lorsqu'il s'agissait de Conan Doyle, son idole. D'ailleurs, n'avait-il pas dit à ce "M. Takiji" d'éviter le sujet ? En fait, il ne s'en était lui-même pas rendu compte. Il n'y pouvait rien ! Dès qu'on abordait un sujet qui concernait son écrivain préféré, il ne s'arrêtait plus de parler. Ce qui avait d'ailleurs tendance à énerver Ran. Shinichi, embarrassé, se rendit compte qu'il venait d'être prit au piège par ce vieil homme; car oui, il y avait bien une fille qu'il aimait ! Il aurait mieux fait d'être plus prudent !

« Mais tu rougis ! Hahaha je le savais ! »

▬ « Pas du tout ! Et puis je constatais les faits c'est tout ! Il n'y avait rien à sous-entendre dans ce que j'ai dit ...! »

Ils étaient vraiment bruyants. Le jeune lycéen tressaillit légèrement lorsqu'il se rappela que Ran était fiévreuse, et qu'elle essayait de se reposer sur la banquette arrière... Elle avait, par conséquent, besoin de calme. Le brun posa alors son index sur ses lèvres, disant à Takiji de se taire, puis se retourna à demi pour regarder son amie :

▬ «D-Désolé Ran. » bafouilla-t-il.

couleur paroles : #4B42AF



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 326
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 20
Localisation : Tokyo - Agence Mouri

Feuille de personnage
POINTS TS: 996

MessageSujet: Re: Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK   Lun 5 Jan - 2:17






« Ne t'en fais pas... J'ai juste entendu quelques bribes de votre conversation.... La fille que tu aimes a de la chance en tout cas....»

“Sa voix, affaiblie par la maladie, semblait venir de loin. Elle parlait avec un léger sourire aux lèvres. Un sourire plein de complaisance, qui exprimait son envie. Shinichi fut à la fois rassuré et embarrassé, car celle qu'il aimait se trouvait en ce moment même à ses côtés, mais ça, elle ne le savait pas. Il ne trouva cependant ni l'opportunité ni la fermeté nécessaire pour se confesser à elle. En tous les cas, une chose était sûre, il avait beau se dire détective, il ne comprenait jamais les femmes ! Le cas de Ran en particulier, était le plus compliqué de tous. Psychanalyser les sentiments d'une personne était pourtant son fort; une habitude, qui était à l'image de son détective préféré, Holmes.

Sur le coup, Shinichi ne sut que dire, alors il se tut. Et puis, comment devait-il prendre ce que son amie d'enfance avait dit ? "La fille que tu aimes a de la chance" : Plus il se remémorait ces mots, plus ses joues prirent de la couleur. Toujours à demi retourné, le lycéen la contempla de ses yeux ronds, en pensant : "La fille que j'aime hein...". Ran finit par s'endormir sur la banquette. Elle avait l'air vraiment lessivée. Le surmenage à cet âge là n'était pas sain pour une adolescente, cela pouvait lui jouer des tours. Elle tombait malgré tout moins souvent malade que Shinichi, sauf que lui ne savait tout simplement pas s'occuper de lui.

Le détective finit par pousser un soupir, s'accoudant à la fenêtre. Il évita le regard sans doute taquin de monsieur Takiji, qui conduisait lentement à cause du froid. Les dernières minutes de route se firent plutôt calmes, puisque Ran s'était endormie. Dès que la voiture fut arrêtée, Shinichi descendit le premier en ouvrant la portière arrière pour sortir Ran. Il la laissa couverte de son manteau, et la porta dans ses bras pendant que Takiji s'occupa de leur ouvrir les portes de l'agence. Une fois à l'intérieur, le détective-lycéen se tourna vers son vieil ami :

▬ « Merci de nous avoir accompagnés, monsieur Takiji ! » déclara-t-il avec son habituel sourire.

« Je t'en prie, répondit-il en secouant la main, et donc vous restez seuls tous les deux ? Ne profite pas de son sommeil pour lui faire des choses tordues Shinichi ! » ajouta-t-il en riant.

▬ ( Oi oi, vous me prenez pour qui au juste ..?) pensa-t-il presque navré.

-:-


Shinichi fit allonger Ran dans son lit, puis marqua une pause avant de lui ôter sa veste et sa chemise, lui laissant son débardeur, et ce afin de ne pas faire augmenter davantage sa température corporelle. Il fit ce geste en rougissant, puis pensa avec une grimace que le vieux Mouri ne le raterait pas s'il le surprenait. Pourtant, il n'y avait pas à se faire de fausses idées même s'il était pervers ! De plus, elle dormait si paisiblement qu'il ne daigna la réveiller. Il la couvrit alors de sa couverture, puis s'assit quelques instants à son chevet. Pendant plusieurs minutes, il s'attendait à ce qu'elle ouvre les yeux. Puis il finit par sortir de sa chambre, se retrouvant dans la pièce principale de l'agence. Le lycéen constata contrarié, le désordre qu'il y avait sur le bureau.

▬ ( Maintenant que j'y pense, je me demande où le père de Ran est parti...) songea-t-il les bras derrière la tête.

Il fit quelques pas vers le bureau en question; il y avait une ou deux cannettes de bière vides qui trônaient dessus. Elles semblaient avoir été entamées il y a à peine quelques heures. L'une d'entre elle n'avait été bue qu'à moitié. Plutôt surprenant de la part de Kogoro, qu'on décrivait comme un grand picoleur. Il semblait bien qu'il avait été interrompu par la visite d'un nouveau client, ou bien d'un appel urgent qui faisait appel à sa personne de détective. Le siège était plutôt éloigné du bureau, et de légères traces que les quatre pieds avaient laissées indiquaient qu'il s'était levé brusquement. C'était sans doute pour cela que Kogoro était injoignable au téléphone.

L'agence Mouri recevait peu de clients, la venue d'un nouveau client l'avait donc sûrement enflammé. Ran tenait Shinichi comme responsable, puisqu'il prenait en charge beaucoup d'enquêtes depuis qu'il s'était auto-proclamé détective. Si le lycéen s'écoutait, il irait une fois de plus fourrer son nez dans cette affaire. Eh oui, la curiosité est utile à un investigateur, après tout...

-:-


Shinichi passa quelques heures à errer dans l'agence, lisant les quelques livres qu'il trouvait, non sans parfois bailler bruyamment. Quelques temps après, il retourna auprès de Ran, en constatant qu'elle dormait toujours. Il alla donc observer à la fenêtre de sa chambre, le crépuscule qui teintait le ciel de rouge. L'heure de sa montre affichait 17 heures; les cours étaient déjà finis depuis un moment. Dans la rue, tout semblait d'un calme olympien. Enfin, la voix de son amie perça ses pensées:

« Je... tu n'es pas retourné en cours? Tu... Tu aurais pu y aller mon père serait bien rentré à un moment ou l'autre tu sais... »

▬ « J-Je sais ! Mais, il marqua une pause en détournant le regard, je n'avais pas envie de te laisser toute seule... »

D'autant plus qu'il n'y a personne pour s'occuper de toi ! ajouta-t-il dans ses pensées. Cela aurait vraiment été déplacé de la laisser se débrouiller seule alors qu'elle était maladive. Même si Kogoro ne tarderait peut-être plus à rentrer, Shinichi préférait rester encore un peu à ses côtés.

Le lycéen s'approcha d'elle en collant son front contre le sien pour relever sa température :
« Ça a l'air d'aller mieux on dirait..! » déclara-t-il.

C'était bon signe, sa fièvre était déjà presque partie. Il éloigna son visage du sien, et se redressa en mettant ses mains dans ses poches :

« Continue à te reposer. »

Au même instant, les deux lycéens entendirent la porte de l'agence s'ouvrir...
couleur paroles : #4B42AF


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand un froid tombe...[Pv Conan/Shinichi] FLASHBACK
» Quand la nuit tombe [Privé Utopie]
» « Quand une étoile tombe... »
» Et le froid s'installa
» Les cadavres ont ils le sang chaud ou froid? [Pv avec kitase shinichi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DETECTIVE CONAN { dark truth } ::  :: Quartier Beika :: Zone scolaire :: Lycée Teitan-